Niche LFI : une journée pour tout changer

Publié le 1 décembre 2023, par Emmanuel Fernandes

Toutes nos actualités

Hier se tenait la niche LFI. Très concrètement, chaque année, chaque groupe parlementaire dispose d’une journée où il peut proposer les lois qu’il souhaite. La session commence à 9 heures et s’arrête à minuit. Tout ce qui n’est pas examiné au delà de cet horaire est perdu, il faut donc aller vite.

Cette année, le premier choix s’est porté sur la situation de nos départements et territoires ultramarins. Vous n’êtes pas sans savoir qu’à Mayotte, il n’y a plus d’eau potable tous les jours. Les ravages du réchauffement climatique couplé à l’attitude méprisante du gouvernement vis-à-vis de ces territoires entraîne une situation scandaleuse. Nous avons donc proposé et obtenu la création d’une commission d’enquête pour évaluer la gestion des “risques naturels majeurs” dans les territoires ultramarins. Cette commission d’enquête était absolument nécessaire, d’abord pour donner de la considération aux français qui vivent sur ces territoires, ensuite pour évaluer la situation et trouver des solutions d’urgence.

Une fois la victoire obtenue, il a fallu passer à la lutte pour le pouvoir d’achat des français. Et à ce titre, nous avons proposé un encadrement des marges bénéficiaires dans la grande distribution, en prenant soin de différencier les TPE/PME d’un côté, et les multinationales de l’autre. On le sait, les études le prouvent, ce sont les hausses répétées des marges qui sont la principale cause de l’inflation. Pouvons nous accepter que dans notre pays, des millions de personnes soient obligées de sauter des repas pour que les grands industriels puissent continuer de se gaver ? C’est en tous cas ce que semble penser la minorité présidentielle, qui a tout fait pour empêcher cette loi de passer, alors que près de 90 % des français sont pour. Encore une fois, le gouvernement fait le choix d’aller contre l’intérêt général ! Bénéficiant de l’abstention des Républicains, cette loi, débattue pendant des heures, qui aurait été historique et aurait permis très concrètement, du jour au lendemain, de donner une bouffée d’air frais à des millions de français, a été rejetée à 3 voix près.

Après cette courte défaite, nous avons décidé d’attaquer un autre sujet brûlant de l’actualité : les méga bassines. Le principe est simple : on creuse de grands récipients dans le sol pour capter l’eau de pluie, et on en réserve l’usage à certains gros agriculteurs, privant les plus petits et ceux qui ne paient pas de cette eau. Evidemment, l’eau s’évapore en été, ce qui est d’autant plus stupide, puisqu’un système naturel existe déjà pour permettre de capter l’eau de pluie : c’est la nappe phréatique et le cycle de l’eau. La majorité, encore une fois sous influence des intérêts particuliers des puissants, s’oppose à un moratoire sur ces méga bassines qui vont à l’encontre de tout bon sens. Au vu de la teneur des débats qui s’enlisent et qui nous auraient fait perdre des heures précieuses, nous avons décidé de retirer notre projet de loi. Cela nous donnant le temps d’étudier un quatrième et dernier texte.

Cette dernière proposition de loi visait à maintenir un accueil physique des services publics. La digitalisation généralisée pénalise de trop nombreuses personnes, notamment les personnes âgées, mais également les précaires ou simplement les personnes ayant besoin de contact humain pour leurs démarches. Aussi, nous avons estimé essentiel de garantir cette présence physique. Et nous avons obtenu une deuxième victoire, large cette fois-ci, la minorité présidentielle préférant s’abstenir sur la question.

Le bilan de cette niche est donc plutôt positif, avec deux belles victoires et une courte défaite sur un texte sur lequel une victoire aurait été historique. Mais le combat continue : nous déposons quotidiennement des amendements sur les différents projets de loi du gouvernement afin d’améliorer le pouvoir d’achat et la vie quotidienne des français.

Articles similaires

Strasbourg, terre antifasciste

Circonscription
Emmanuel Macron a décidé de jouer au pompier pyromane. En décidant de dissoudre l’assemblée nationale, il a ouvert la porte du pouvoir à l’extrême droite, au fascisme, à la haine. La gauche a l’obligation de s’unir pour éviter ce péril, qui serait dramatique pour l’avenir de la démocratie et des libertés dans notre pays. Le […]
Lire la suite

Une Agora pour parler de fin de vie

Assemblée
En tant que membre de la commission sur le projet de loi sur la fin de vie, j’ai décidé d’organiser des échanges avec les habitants d’Illkirch pour échanger et me nourrir de leur réflexions. Ce sujet, à la fois intime, philosophique et universel, traverse les positions partisanes et ouvre le questionnement sur la souffrance, l’accompagnement […]
Lire la suite

Semaine de commission fin de vie

Assemblée
Je siège dans la commission qui est chargée de travailler sur le projet de loi fin de vie. Concrètement, il s’agit de déterminer dans quelle mesure nous pouvons ouvrir le droit à chacun de mourir librement, afin d’éviter les souffrances. Le texte, proposé par le gouvernement et que vous pouvez retrouver en cliquant ici, présente […]
Lire la suite