EMMANUEL FERNANDES VOTRE DEPUTE, VOTRE VOIX – 2e bilan d’action

Publié le 15 décembre 2022, par Emmanuel Fernandes

Assemblée

Chères Strasbourgeoises, chers Strasbourgeois,
Chères Illkirchoises, chers Illkirchois,


A travers cette lettre, je souhaite vous faire part de mon action au quotidien, que ce soit à l’Assemblée ou à vos côtés. Vous le savez mieux que quiconque, cette année est marquée par la hausse spectaculaire des prix. Malheureusement, cette inflation touche les produits du quotidien et indispensables à une vie digne, ainsi que l’énergie, les loyers…


Cette urgence sociale rend la vie plus difficile. De nombreux citoyens ont défilé pour réclamer le blocage des prix, d’autres ont décidé de se mettre en grève pour obtenir des hausses de salaires. Cette rentrée sociale agitée n’a sans doute été que les prémices de mouvements de protestation qui vont s’accentuer si des améliorations concrètes sur le pouvoir d’achat ne sont pas mises en place.



Dans le même temps, le Gouvernement a rencontré une grande résistance à l’Assemblée, l’empêchant de faire passer si facilement ses mesures violentes et injustes. Forcé de trouver une solution, mais refusant de se soumettre à de nouvelles élections, ils ont opté pour le 49-3 à outrance. Cet outil est un déni de démocratie qui permet de faire passer en force les mesures rejetées par l’Assemblée et de s’attaquer directement à nos acquis sociaux.


Soutien aux LUTTES LOCALES dans l’éducation …


Sur le terrain, mon travail se matérialise par des actions concrètes à Strasbourg et à Illkirch-Graffenstaden. Dans le domaine de l’éducation, j’ai rencontré les élèves du lycée Le Corbusier, défendu de meilleures conditions d’enseignement pour nos enfants et professeurs, soutenu avec succès la manifestation des parents d’élèves du Lycée Jean Monnet qui s’opposaient à la suppression d’une classe et organisé une collecte de matériel scolaire qui a permis à des dizaines d’enfants défavorisés d’avoir des fournitures pour la rentrée.


Je me suis également penché sur la question de la précarité étudiante. Les difficultés sont immenses, avec près d’un étudiant sur deux qui ne mange pas à sa faim et sept sur dix qui estiment être en situation de mal-être.



J’ai ainsi rencontré les principaux syndicats étudiants pour évoquer ces problématiques et écouter leurs recommandations, visité l’épicerie solidaire de Gallia, organisé une déambulation et une réunion publique à l’université pour recueillir vos doléances et rencontré les responsables du CROUS et de la CAF pour m’enquérir des problématiques de délais de traitement des demandes et réclamer une hausse du nombre de logements étudiants. Enfin, j’ai interpellé le gouvernement au sujet du manque de place en Master qui fait que trop de jeunes ne peuvent aller au bout de leurs études.

… et dans les entreprises !

La lutte sociale se déroule aussi dans les entreprises de notre circonscription. Je pense tout d’abord à Clestra à Illkirch-Graffenstaden, fleuron local et leader mondial de la cloison amovible, victime d’une cyber-attaque qui a mis à l’arrêt sa production pendant plusieurs semaines. Cette situation a entraîné des difficultés économiques et obligé le tribunal à prononcer un redressement judiciaire.

J’ai adressé un courrier au ministre de l’Industrie, demandant un engagement de l’Etat pour qu’aboutissent les offres de reprise : un dénouement positif a eu lieu, le plan de reprise a été acté et ¾ des emplois ont été sauvés.


Je pense également à Fast Despatch Logistics (FDL), sous-traitant exclusif d’Amazon basé à Strasbourg, qui a vu son contrat brutalement rompu. En plus de perdre leur emploi, les salariés n’ont pas été payés durant plusieurs mois, je leur ai apporté mon soutien actif et je continuerai à travailler pour que la loi protège mieux les salariés des entreprises sous-traitantes.

Une rencontre sur la responsabilité des donneurs d’ordre a été organisée à l’Assemblée et un amendement sur la question de la sous-traitance est en cours d’élaboration. Chez Heineken, mais aussi chez Thermo Fisher je suis également venu témoigner de mon soutien à leur lutte pour les emplois. La lutte continuera chaque fois qu’il le faudra.

Tout au long de cette épreuve, je suis allé sur le terrain, avec les syndicats et les salariés pour les soutenir.

LE TRAVAIL PORTEUR D’ESPOIR A L’ASSEMBLÉE

A l’Assemblée, mon travail se matérialise en combattant les projets de loi du gouvernement qui réduisent nos conquis sociaux. Je me suis opposé aux différents projets de loi de finance pour 2023 qui reviennent à la poursuite de la politique d’austérité. J’ai travaillé sur l’opération “Allo Ségur”, un rapport choc qui met en lumière les manquements drastiques à l’hôpital et dénonce l’absence de solutions concrètes du Ségur de la santé promu par E. Macron.

Dans ce cadre, je me suis rendu à 3 reprises au Nouvel Hôpital Civil pour y rencontrer les personnels, usagers, syndicats et direction. Partant de ce rapport, des amendements ont été proposés pour mettre des moyens conséquents dans l’hôpital. L’ensemble de ce travail a été annulé par l’article 49-3, censurant le débat parlementaire qui est pourtant nécessaire.

Par ailleurs, j’ai interpellé le ministre du travail sur la violence sociale que constitue la baisse de la durée d’indemnisation chômage de 25% : plus de 40 % des chômeurs sont en situation de pauvreté, près du tiers des allocataires travaillent en temps partiel et seuls 39% des demandeurs d’emplois sont indemnisés. Pour débattre de ce sujet, j’ai organisé une conférence à Strasbourg avec ma collègue députée NUPES de la 1ère circonscription du Bas-Rhin Sandra Regol, sur la thématique de l’assurance chômage.

Une mobilisation permanente

Nous avons obtenu une revalorisation des pensions de retraite (qui reste très insuffisante) et la déconjugalisation de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). J’ai récemment défendu un amendement pour ouvrir une grande conférence sur les salaires visant à augmenter la rémunération des travailleurs, défendu le blocage des prix des produits de première nécessité, voté pour une taxe sur les superprofits et les superdividendes.

Enfin, étant membre de la commission de Défense nationale, j’ai mis sur la table la question de la qualité de vie au travail des gendarmes, notamment les risques psycho-sociaux liés à leur fonction et les logements indignes. J’ai également porté un travail sur la mémoire et les anciens combattants qui me tient particulièrement à coeur : j’ai proposé que les orphelins des incorporés de force de la 2nde guerre mondiale soient reconnus et indemnisés par l’Etat.

Cette opposition ferme aux mesures injustes est nécessaire. Elle s’accompagne de propositions concrètes et constructives pour qu’un autre monde, plus juste, soit possible.


LA POLITIQUE PAR VOUS ET POUR VOUS

Mon rôle de député ne consiste pas uniquement à soutenir les luttes locales et à défendre notre circonscription sur le terrain ou à l’Assemblée Nationale. Mon rôle de député, c’est aussi d’aller à votre rencontre, pour écouter vos doléances, vos attentes et vos besoins, de recréer du lien politique entre élus et citoyens, comme durant les trois premières permanences itinérantes, à la Meinau, au Port du Rhin et au Neuhof que j’ai organisées avec vous.

Aussi, je lancerai le parlement des habitants l’an prochain : il nous permettra de renforcer encore ce lien direct pour que vos attentes continuent d’alimenter mon travail parlementaire. En effet, j’ai pu amplement constater la défiance que beaucoup de Françaises et de Français avaient pour les élus : le pouvoir est confisqué dans les mains de quelques-uns. Par conséquent, les lois doivent être réalisées au plus près du terrain.

Poursuivant son œuvre de maltraitance sociale qui gâche la vie au grand nombre pour favoriser une oligarchie, Emmanuel Macron et son gouvernement veulent repousser l’âge de la retraite à 64 ans. Cette réforme n’est pas nécessaire ! Les moyens existent pour faire autrement, un juste partage des richesses dans le pays permettrait de financer la retraite à 60 ans pour tou·tes ! Avec mon groupe parlementaire LFI-NUPES, notre opposition à ce projet mortifère sera totale et nous appelons chacun·e à se mettre en mouvement pour protéger notre droit à profiter d’une retraite avec les meilleures chances d’être en bonne santé !

Je souhaite que les lois évoluent dans le sens d’une amélioration du quotidien. C’est dans ce but que je poursuivrai mon mandat à vos côtés.

Mon action en trois points clés :

parmi les 30 députés (sur 577) les plus présents en hémicycle (source : https://datan.fr/statistiques/deputes-participation)

7 questions écrites et 1 question orale au gouvernement

30 propositions de loi et plus de 3500 amendements co-signés


Au plaisir de vous rencontrer sur le terrain,

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

Articles similaires

Rencontres de fin de semaine en circonscription

Circonscription
Comme à chaque fin de semaine, j’étais présent à Strasbourg pour rencontrer des habitants et des associations qui font du bien à notre territoire. J’ai eu cette fois le plaisir de revenir au Wagon Souk, tiers-lieu unique en son genre à Strasbourg ! Solidarité, créativité, art, culture, échanges et joie d’être ensemble : c’est un […]
Lire la suite

Darmanin : je révèle sa bourde XXL qui met en péril le travail de la police

Circonscription
Darmanin révèle une opération surprise anti-drogue dénommée “Place nette XXL” à Strasbourg, or elle n’aura lieu que le lendemain. Cette erreur de date est une bourde XXL qui permet aux narcotrafiquants de faire place nette pour échapper à l’opération et met en danger les policiers en charge de l’opération. On pourrait en rire si ça […]
Lire la suite

Rétablir l’accès aux chemins de randonnée : NON à la pénalisation de la nature !

Assemblée
Nous sommes à Rimbach, au fond de la vallée de la Doller dans le sud de l’Alsace, où j’ai eu la chance et le bonheur de grandir. Nous sommes au cœur des Vosges, sur leur versant alsacien, baigné par le soleil de printemps qui fait ressortir la couleur verte des prés ou blanche des pommiers […]
Lire la suite