Israël – Palestine : la France doit porter la voix de la paix 

Publié le 12 octobre 2023, par Emmanuel Fernandes

Toutes nos actualités

Depuis le 7 octobre et les atroces attaques du Hamas, aux confins de l’horreur, dont les modes opératoires visaient très clairement à terroriser la population israélienne, le monde est sous le choc. Les jours passent et mes pensées sont toujours tournées vers les victimes israéliennes de ces actes de terreur et toutes celles qui, dans un engrenage mortifère, les rejoignent chaque heure passant. Cette violence extrême, que je condamne à nouveau, a dramatiquement contribué à attiser le conflit israélo-palestinien qui dure depuis des décennies et l’a replacé, aux yeux du monde, au premier rang dans l’insupportable et morbide horde de conflits qui jalonnent la planète.

L’escalade de violences inouïes à laquelle nous assistons au Proche-Orient doit cesser et nous devons mettre toute notre énergie pour l’enrayer : les agressions, les crimes de guerre doivent être dénoncés et condamnés, de toutes parts. Nous ne pouvons accepter que plus de 2 millions de personnes, femmes, hommes, enfants, confinées dans le territoire palestinien de la bande de Gaza – à peine plus vaste que celui de l’Eurométropole de Strasbourg – soient privées d’eau, d’électricité et bombardées sans aucune échappatoire. 

Il est crucial que, dans ces temps de très vive émotion et de dégoût face aux atrocités et au déversement de haine, nous ne tombions pas dans une posture manichéenne, qui reviendrait à acter l’idée d’un prétendu « choc des civilisations », concept mortifère qui ne peut conduire qu’à la recherche de la destruction d’un pseudo-bloc par un autre.

Tracer les voies permettant d’atteindre la libération des otages du Hamas et un rapide cessez-le-feu ; poursuivre le seul objectif qui vaille, celui de la paix : voilà l’horizon que La France Insoumise a fixé et qu’avec elle, je défends. Je dénonce les attaques politiciennes perfides et diffamatoires que nous subissons, indignes de la gravité des événements. A cet instant, je reprends intégralement les mots prononcés ce mardi 10 octobre à l’Assemblée nationale, dans le cadre des questions aux gouvernement, par Mathilde Panot au nom de tout le groupe parlementaire LFI-NUPES qu’elle préside et auquel j’appartiens :

« Nos pensées se tournent à cette heure vers le Proche-Orient, où les peuples israélien et palestinien souffrent, encore une fois. Je souhaite, depuis cette assemblée, exprimer une pensée emplie d’humanité pour les otages, les civils tués en Israël par les actes de terreur perpétrés par le Hamas, ainsi que pour les civils qui, à Gaza, sont tués sous les bombes de Tsahal. 

Nous condamnons tous ces crimes de guerre. Un seul message doit parvenir du concert des nations en cette heure si grave, nullement propice aux polémiques franco-françaises : cessez-le-feu ! Tel est le message du secrétaire général des Nations unies, celui du pape et celui de Lula, dont le pays préside actuellement le Conseil de sécurité des Nations unies. Cessez-le-feu ! Car le pire est à prévoir, quand le ministre de la défense israélien décide le siège de Gaza, privant deux millions de civils d’eau, d’électricité et de nourriture soit une violation du droit international devant laquelle la France ne peut rester silencieuse. Nous n’avons jamais eu autant besoin du courage de la paix que dans ce moment. 

Cela fait trop longtemps que la communauté internationale laisse la situation s’envenimer. Deux communiqués du Quai d’Orsay et un communiqué du Président de la République, mais pas un appel au cessez-le-feu, pas une fois le mot paix ! Notre pays rompt avec la tradition diplomatique qui est la nôtre au Proche-Orient depuis soixante-cinq ans. Il nous faut œuvrer au rétablissement d’un processus de paix qui mène à deux États, sans quoi les horreurs passées s’amplifieront non seulement des atrocités présentes, mais aussi des désastres à venir. Aucune paix durable ne peut voir le jour sans respect du droit international ni sans qu’il ne soit mis fin à la colonisation. 

Madame la Première ministre, retrouverez-vous la voix indépendante portée par la France de Charles de Gaulle à Jacques Chirac, cette voix d’une France qui est écoutée quand elle parle, cette voix qui fait entendre la parole de la paix et qui ne s’aligne pas sur les positions va-t-en-guerre d’un gouvernement d’extrême droite, cette voix qui réaffirme que toutes les vies comptent sans exception ? La France va-t-elle retrouver le langage de la paix ? ».

La grandeur de la France réside dans cette recherche universelle et perpétuelle de la paix ; donnons-lui toutes ses chances, ensemble !

Articles similaires

Rencontres de fin de semaine en circonscription

Circonscription
Comme à chaque fin de semaine, j’étais présent à Strasbourg pour rencontrer des habitants et des associations qui font du bien à notre territoire. J’ai eu cette fois le plaisir de revenir au Wagon Souk, tiers-lieu unique en son genre à Strasbourg ! Solidarité, créativité, art, culture, échanges et joie d’être ensemble : c’est un […]
Lire la suite

En lutte pour l’écologie

Circonscription
StocaMine doit être déstockée ! En cette journée mondiale de l’eau, j’ai rappelé que les 42 000 tonnes de déchets toxiques disposées dans StocaMine, sans déstockage, contamineront la plus grande nappe phréatique d’Europe ! Confiner constituerait un écocide prémédité ! L’accès à la nature doit être un droit pour tous ! Vendredi, je me suis […]
Lire la suite

Soutien aux salariés de Auchan et à tous les travailleurs pour une revalorisation générale des salaires

Circonscription
Soutien aux salarié•es de Auchan en grève partout en France et ici à Illkirch-Graffenstaden, qui se mobilisent pour les salaires ! La direction refuse l’augmentation de 5 % que revendique l’intersyndicale, en bloquant la hausse des salaires à seulement 1,5 % soit la moitié de l’inflation. Il est urgent de revaloriser TOUS les salaires au-delà […]
Lire la suite