Professeurs, enseignants : nous sommes avec vous !

Publié le 1 février 2024, par Emmanuel Fernandes

Circonscription

J’étais cet après-midi avec les enseignant•es et les personnels du service public de l’éducation à l’initiative de tous les syndicats, de la FSU à la CFDT. La sonnette d’alarme est tirée dans un énième service public : l’éducation. Les professeurs absents ne sont plus remplacés, la ministre les méprise, en tenant des propos insultant à leur égard et les conditions de travail se dégradent.

Dans ce contexte, les revendications sont claires :

+ de moyens

+ de considération

Démission de la ministre.

L’éducation n’est pas une option, c’est la clé du bon fonctionnement de notre démocratie, de notre société et le fondement de la République, de son idéal d’égalité des chances. En continuant a détériorer le service public de l’éducation, le gouvernement crée un système à deux vitesses qui détruit tout simplement toute possibilité d’ascenseur social. Vite, des moyens !

Articles similaires

Rencontre avec des soignants et visite de l’unité sanitaire mobile

Circonscription
Ce mardi, à l’invitation de la CFTC, j’ai visité l’unité sanitaire mobile avec mon collègue Damien Maudet, venu exprès pour l’occasion. Nous avons pu rencontrer des soignants, obligés de faire toujours plus avec moins. La situation aux HUS est alarmante alors que 400 lits ne sont pas ouverts par manque de personnel. Le recrutement de […]
Lire la suite

Un nouveau week-end à votre rencontre en circonscription

Circonscription
J’étais présent à Strasbourg pour la commémoration du génocide des Tutsi, commis il y a 30 ans, d’avril à juillet 1994. Un million de victimes. Que jamais, ces massacres ne soient oubliés. L’humanité entière se souvient et doit se dresser contre les bourreaux génocidaires d’hier et d’aujourd’hui. Je me suis ensuite rendu le soir pour […]
Lire la suite

Une semaine de luttes à vos côtés

Circonscription
Je me suis rendu devant le rectorat de Strasbourg pour soutenir les enseignant·es et les élèves du lycée Jean Monnet. Ils luttent contre la fermeture d’une classe de 1ère générale et la logique de “déclassement” que subit leur lycée. L’émancipation des élèves requiert des moyens. Je demande à ce que cette discrimination territoriale cesse immédiatement […]
Lire la suite